Warning: MagpieRSS: Failed to parse RSS file. (SYSTEM or PUBLIC, the URI is missing at line 1, column 48) in /home/racingfo/www/v2/libs/magpie/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/racingfo/www/v2/libs/fonctions.php on line 211

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/racingfo/www/v2/libs/magpie/rss_fetch.inc:238) in /home/racingfo/www/v2/render.php on line 265
Le Mans Series : Silverstone, Yann Clairay - RACING FOREVER

TV

    Le Mans Series : Silverstone, Yann Clairay

    Une saison sur le podium


    Clairay champion en GT1

    Sacrés champions GT1 de Le Mans Series dès le Nürburgring, Yann Clairay et l’équipe Luc Alphand Aventures ont parachevé leur saison d’endurance en prenant la 3ème place aux 1000 kilomètres de Silverstone. Le drapeau à damier et le podium furent systématiquement au bout de l’effort dans les six courses auxquelles Yann a pris part au volant de la Corvette. Malgré la série incroyable d’événements dramatiques auxquels elle a dû faire face cette année, l’équipe sarthoise a décroché deux sélections d’office pour les prochaines 24 Heures du Mans, grâce à sa 2ème place aux 24 Heures du Mans et à son titre en LMS. En terme de pilotes, le dénominateur commun de ces deux résultats est Lavallois et s’appelle Yann Clairay !
     
    Cette dernière épreuve de Le Mans Series ne se présentait pas sous les meilleurs auspices, en raison de l’incendie qui a détruit la semi-remorque du team, une de ses deux Corvette ainsi que la quasi-totalité de son matériel de compétition sur la route d’Albi. La voiture habituellement engagée en Le Mans Series dut, en toute hâte, être rapatriée dans le Tarn pour participer aux deux courses du championnat de France FFSA GT… Où elle a été à son tour endommagée dans une sortie de route.
     
    C’est probablement une conséquence de ce dernier incident qui empêche la n°72 de tourner, c’est le cas de le dire, aux essais libres de vendredi. Yann quitte les stands et constate immédiatement que la direction ne fonctionne pas : la crémaillère est cassée ! Deux membres de l’équipe prennent alors la route de la Belgique pour aller chercher la pièce nécessaire. Samedi matin, la voiture fonctionne et Yann peut participer à la troisième séance libre. « Nous n’avons pas pu effectuer un vrai travail de réglages en si peu de temps, c’est pourquoi le team a décidé de tenter un coup de poker en passant les pneus « soft » (tendres) pour la séance de qualification. Pas de quoi compenser le manque de mise au point, mais j’ai pu jouer la pole. Comme on doit garder les mêmes pneus pour le premier relais, je n’ai pas pu faire plus de deux tours lancés. J’étais rapide sur les deux premiers partiels, mais dans le dernier secteur, le plus sinueux, j’ai fait à chaque fois une petite erreur. Dommage, car il n’a manqué que 134 millièmes pour devancer la Saleen et l’Aston Martin et faire le meilleur temps. »
     
    Le début de course promet d’être compliqué avec les pneus tendres. « C’était plutôt bien pendant trois tours, et puis la voiture s’est énormément dégradée. On l’avait anticipé et j’ai fait un court premier relais avant de stopper et de repartir en pneus médium. » Par la suite, les performances seront plus constantes, et en roulant sur un bon rythme, la Corvette parvient à maintenir une pression permanente sur ses deux adversaires. L’Aston Martin Gigawave se montre toutefois légèrement plus à l’aise que ses rivales sur le circuit britannique et elle remporte logiquement la catégorie, avec un tour d’avance sur la Saleen et deux sur l’équipage Clairay/Goueslard/Jousse, qui n’a jamais baissé la garde. Finalement on risque de regretter cette catégorie GT1. Malgré leurs architectures différentes, les voitures en lice offraient des performances homogènes, et la faiblesse quantitative du plateau 2009 n’a que rarement pénalisé l’intensité de la lutte et le suspense… Le rôle des pilotes fut souvent déterminant.
     
    La 72 a donc fait honneur à son titre, en présence de Luc Alphand, heureux d’avoir pu venir encourager ses troupes pour la première fois depuis son accident de moto. « Nous avons fini la course, ce qui est déjà beaucoup compte tenu des déboires de l’équipe » concluait Yann. « C’est bien pour les gars qui se donnent beaucoup de mal. A Silverstone, nous n’avions que trois trains de jantes, pas de quoi régler la voiture, pas de pignons de boite, ni ressorts, ni d’amortisseurs, nous n’avions que le minimum. Le bilan est positif, on a bien travaillé et bien progressé tout au long de l’année. » Il faut maintenant rêver et construire l’avenir !
     
     
    Le site de Yann Clairay : www.yannclairay.com
    Luc Alphand Aventures : www.luc-alphand.com
     

     

    Communiqué

    Commentaires

    Aucun commentaire : soyez le premier !

    Ajouter un commentaire

    Pseudo
    Commentaire
    Recopier le test ANTI-SPAM
    Recopier le texte de l'image ci-contre

    Racingforever.com © 2004-2019 - Tous droits réservés • Notre équipeCharte du siteMentions légales