Warning: MagpieRSS: Failed to parse RSS file. (SYSTEM or PUBLIC, the URI is missing at line 1, column 48) in /home/racingfo/www/v2/libs/magpie/rss_fetch.inc on line 238

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/racingfo/www/v2/libs/fonctions.php on line 211

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/racingfo/www/v2/libs/magpie/rss_fetch.inc:238) in /home/racingfo/www/v2/render.php on line 265
LMS : Nurburgring, la course chez IMSA Performance - RACING FOREVER

TV

    LMS : Nurburgring, la course chez IMSA Performance

    Déception à l'arrivée


    Pas de réussite en LMS pour l'équipe

    Décidément, la Le Mans Series ne sourit pas à l’équipe IMSA Performance Matmut cette saison ! Sur le circuit du Nürburgring, où elle avait placée de gros espoirs, la seule équipe française engagée en LM GT2 a connu bien des déboires et c’est avec une certaine amertume que Raymond Narac et toute son équipe ont dû quitter le circuit allemand. Car même si l’abnégation de l’équipe normande a été récompensée par une 5ème place, on peut plus facilement parler de consolation que de satisfaction.

    Après la décision des officiels de rétrograder l’équipage de dix places sur la grille de départ et de lui soustraire deux points au Championnat suite à un changement de moteur entre deux courses, l’équipe bénéficiait d’un petit regain d’encouragement en découvrant que d’autres équipes avaient elles aussi écopé de la même pénalité. Par conséquent, la Porsche 997 GT3 RSR #76 remontait de cinq places sur la grille de départ et Patrick Pilet venait donc se positionner en 17ème ligne dimanche midi au moment de la procédure de départ.

    Un départ que Patrick réalisait comme à son habitude impeccablement malgré une certaine agitation dans le peloton. Le Français gagnait immédiatement trois places dans le premier tour, ce qui lui permettait d’éviter toute perte de temps précieux dans cette phase de course importante. Dès lors, le pilote officiel Porsche s’efforçait de remonter sur les voitures de tête. Grâce à une très faible consommation de la Porsche, Patrick retardait au maximum la fin de son premier relais et ne revenait au stand qu’après 1h15 de course, ce qui lui permettait de pointer au 2ème rang au moment de passer le volant à Raymond Narac.

    Revenu en piste en 4ème position, Raymond entamait un très beau relais quand l’imprudence d’un concurrent de la catégorie LM P2 se manifestait brutalement en bas du circuit, au freinage de l’épingle. Freinant beaucoup trop tard, le prototype heurtait la Porsche de Raymond au niveau de la roue arrière droite, endommageant l’extansion d’aile et crevant le pneumatique. Le temps de revenir et de réparer, deux tours s’écoulaient pour l’équipe IMSA Performance, qui basculait ainsi au classement. La suite de la course pour Patrick et Raymond sera dès lors une somme d’efforts considérable pour remonter dans la hiérarchie. Après être repartie 10ème, la
    Porsche aux couleurs de la Matmut accomplissait une belle progression. Au final, Patrick coupait la ligne d’arrivée en 5ème position, donnant ainsi quatre points à son équipe avant le dernier rendez-vous de la saison.

    Face à cet insolent manque de réussite, l’équipe IMSA Performance Matmut n’en conserve pas moins toute sa motivation et reste totalement mobilisée avant la dernière course à Silverstone, le 13 septembre.

    Raymond Narac : « J’ignore pourquoi c’était aussi « électrique » en piste aujourd’hui, mais les pilotes étaient anormalement excités. A Portimao, on craignait beaucoup d’incidents, il y en a eu peu. Ici, ça s’annonçait plutôt calme et finalement, il y a eu un vrai désordre en piste avec beaucoup de touchettes et de manoeuvres dangereuses ! C’était la foire. Peu après avoir pris le volant, un concurrent avec un prototype bleu foncé m’a heurté par l’arrière. Il a crevé le pneu mais il a aussi endommagé l’extension d’aile. Du coup, il a fallu le changer lorsque je suis revenu au stand, ce qui a naturellement pris du temps. Nous avons ainsi perdu deux tours. Ensuite, le folklore n’était pas terminé puisque j’ai failli percuter deux voitures en perdition devant moi, dont une Courage LM P2, qui m’a coupé la route puis deux GT2 qui étaient en train de se chamailler ! Vraiment, ça n’a pas été une course de tout repos. On va à Silverstone en serrant les fesses car n’oublions pas que l’an dernier, Richard Lietz s’était fait sortir par une Peugeot et la voiture avait été quasiment détruite ! J’espère vraiment que le vent tournera là-bas ! »

    Patrick Pilet : « C’était assez « désordre » au départ. La Ferrari qui était sensée être à côté de moi sur la grille était en fait 200 mètres derrière les autres voitures mais il fallait quand même que je veille à ne pas la doubler tant que le départ n’était pas donné, ce qui fait que j’ai déjà perdu plusieurs longueurs avant même le départ. Sans cela, je prenais une pénalité. Du coup, les voitures qui étaient derrière moi ont facilement pris de l’élan et m’ont pour la plupart doublé tout de suite. J’étais quasiment dernier au premier virage. Dès lors, c’était la bataille en permanence ! J’ai réussi à reprendre pas mal de places dans le premier tour avant de me retrouver derrière Lietz et surtout Käfer, qui s’est avéré indoublable. Il me fermait la porte partout et j’ai même dû faire un tête-à-queue à un moment pour l’éviter ! Je suis revenu sur la fin du relais et lors du passage au stand, j’ai pu le doubler. On était bien dans le « match » aujourd’hui. La voiture a progressé depuis les essais et en fin de relais, nous étions un peu mieux que nos adversaires, comme je m’y attendais. On a eu beaucoup de constance dans nos relais, c’est positif. Malheureusement, il y a eu un pilote qui a fait une bêtise et malheureusement, c’est Raymond qui en a été la victime. Il n’y est pour rien une fois de plus. Ce serait vraiment bien qu’on arrive à avoir une course sans incident cette année en Le Mans Series. A Portimao, nous avons certes fini 2ème mais nous aurions pu gagner la course. Là, c’est pareil, nous devions au moins terminer sur le podium… Mettons le cap sur Silverstone. C’est un circuit que je ne connais pas mais qui devrait à priori mieux convenir aux Porsche, donc j’espère y connaître un bon week-end. »

    Franck Rava : « L’équipe a encore fait un très gros travail ce week-end. Elle n’a fait aucune faute et a très bien oeuvré pendant les pit stops. Je crois même pouvoir dire que nous sommes les plus rapides dans ce secteur. Malheureusement, la course reste la course, avec les mésaventures qu’elle peut parfois comporter. Après l’intervention sur la roue arrière droite, nous sommes repartis en 10ème position et sommes remontés jusqu’en 5ème position à l’arrivée. On revient de loin, c’est donc une belle performance. Il serait agréable pour tout le monde de terminer la championnat en beauté à Silverstone, mais pas question de se mettre la pression. On fera juste de notre mieux comme d’habitude. »

    Communiqué

    Commentaires

    Aucun commentaire : soyez le premier !

    Ajouter un commentaire

    Pseudo
    Commentaire
    Recopier le test ANTI-SPAM
    Recopier le texte de l'image ci-contre

    Racingforever.com © 2004-2019 - Tous droits réservés • Notre équipeCharte du siteMentions légales